Vano Baby

Vano Baby

2263 vues

Successeur d'Hypnoz au MTN Découverte Talent, et "Meilleur Single" aux UAC Awards, Vano Baby est l'invité de la rédaction.

 


Une nouvelle page dans l'univers des artistes africainqui font bouger l'actualité. On est avec une révélation du blaze de Vano. En prélude à la sortie de son single AZANNAI, il a accepté s'entretenir avec nous.


Vano baby, merci de nous recevoir chez toi. Alors comment tu te sens après avoir remporté le trophée de Mtn Decouverte Talent?


Vano Baby: Bonsoir Urbenhits. Ça fait un moment déjà et pourtant dans ma tête c'est comme si c'était hier. Très grande a été ma joie et je profite de votre canal pour remercier une fois de plus Ardiess Production et MTN.


Urbenhits: Avec ta couronne tu dois avoir des projets; parles nous de quelques uns


Vano Baby: J'ai fini le projet MTN en ce qui concerne les audios. J'ai travaillé avec une équipe vraiment professionnelle. Je profite pour remercier Nick et Sam Seed. Je suis allé et il m'a composé exactement ce que je voulais comme instru et voilà j'ai posé les sons chez Sam Seed. D'ici là, le premier single sera disponible et la vidéo va suivre. Mais déjà, la semaine prochaine je sortirai un freestyle pour toujours garder mon public au chaud.


Urbenhits: Ça s'annonce bien chez toi! Est ce que Vano baby dans ces chansons, s'adresse à quelqu'un de particulier?


Vano Baby: Rire!!! Non non. Pas vraiment. Je n'ai pas de problème avec quelqu'un. Donc je m'adresse à personne. Juste que certaines personnes se retrouvent dans mes sons. Desolé pour eux. On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs.


Urbenhits: Et pourquoi tant d'agressivité dans tes morceaux?


Vano Baby: Franchement je ne sais pas. J'aime tout ce qui est violent. Même quand je pose un son au studio et que tout le monde trouve violent, pour moi ce n'est jamais assez. Je crois que c'est un problème que j'ai.


Urbenhits: Revenons un peu dans ton passé. Parle nous du début de ta carrière.


Vano Baby: J'ai connu le rap en classe de 6ème. Je suis entré pour la première fois dans un studio en 2008. Dans le temps, je rappais en français. En 2010, j'ai été signé par Lotus Prod et nous avions fait un petit moment ensemble. A la fin du contrat fin 2011, lors d'une scène j'ai improvisé un texte en fon que tout le public a kiffé. C'est juste après ça, que j'ai commencé à taffer mon style de rap en fon. Mais je voulais surtout faire de la musique afro. A la fin du contrat, j'ai fait la connaissance de Rot C et voilà j'ai écris assez de textes à allure afro dont "Drague Azonto", "Ananoutché", "Ifè iyanou" . Bref beaucoup de titre. Je suis revenu à l'egotriple juste dans le cadre de Rap Révolution. Je me suis dit que je pouvais pas passer sur rap révo avec un son comme ce que j'avais fait et c'est de là j'ai écris "Tchiogba".


Urbenhits: Et maintenant que tous les regards sont fixés vers toi, on s'attendra à quel genre de Vano sur les morceaux à venir? De l'egotriple ou du conscient?


Vano Baby: Rire!!! Pour le prochain single, vous aurez le Vano habituel. Mais en ce qui concerne le projet MTN, une autre image de moi que personne ne connait.


Urbenhits: Est ce qu'on attendra dans les jours à venir, à un album ou une mixtape de ta part?


Vano Baby: Le jour où je vais décider de faire une mixtape, c'est pour finir avec une carrière. Rire! Une mixtape de 18 titres pour clasher qu'une seule personne, tu imagines ce que ça sera. Rire. Je plaisante. Bon peut être ou peut-être pas.


Urbenhits: Quels sont les artistes avec lesquels tu rêves de collaborer au Bénin ainsi que dans la sous région?


Vano Baby: Je ne vais pas parler de rêve mais j'aimerais bien faire un truck avec ceux qui ont du talent et qui sont vraiment grands comme Blaaz, Ricos Campos, Chaarlity. Il en a plusieurs quand même. A l'inter, Toofan, Sarkodie, ceux qui ont un coté un peu fou.


Urbenhits: A ton avis, comment on peut arriver à exporter notre musique?


Vano Baby: Je suis de ceux qui pensent qu'il faut qu'on ajoute un truc à notre musique du bled afin de lui donner une certaine originalité. Aujourd'hui, les pays autour de nous, ont leur musique propre à eux. On peut citer le Togo, le Nigeria, le Ghana, la Côte d'Ivoire etc...Mais ici, le problème c'est que personne ne veut soutenir l'autre. Exemple tu arrives à créer une danse avec un nom. Un autre décide d'aller au studio, même s'il fait pratiquement la même chose que toi, il va lui donner un autre nom, juste pour ne pas te soutenir et qu'on lui dise après tu as juste repris et c'est surtout ça qui fait que nous sommes en arrière. Moi je pense qu'une maison de production sérieuse peut donner une identité culturelle à un pays. Et comment? Je m'explique. Quelqu'un crée une danse qui promet. On essaie de faire une réduction du prix du studio et de la vidéo à tous les jeunes de la nouvelle génération qui veulent faire pareil. Il n'y a rien à faire nous allons tous soutenir et ce sera comme une concurence pour voir les meilleurs. Exemple sur les Toofan, ensuite 109 connexion, les Almok. Voilà de quoi je parle. Il faut qu'on soit solidaire et ça c'est très important.


Urbenhits: Vivement que ton avis soit entendu par les acteurs du showbizz. Vano Baby, si tu devrais conclure cet entretien: que dirais-tu ?


Vano Baby: Je remercie toute l' équipe d'Urbenhits, mon manageur Romaric Zomahoun et mon chargé de com Halick Adelakoun pour tout le travail qu'ils font jour et nuit. Il faut une identité musicale au Bénin. Je ne cesserai jamais de le dire. Le manque de solidarité est le premier ennemi du showbiz béninois. Merci à tous mes fans.

 


Interview réalisée par Jaures Bradley Adjinda

 

top 10 urbenhits 11-2019
facebook