(Togo) Toofan : 10 choses à savoir sur les fils du vent dont vous en êtes fans

(Togo) Toofan : 10 choses à savoir sur les fils du vent dont vous en êtes fans

599 vues

Ils portent loin les couleurs du Togo à travers des distinctions et des concepts très suivis au pays comme à l’extérieur.

 

L’histoire naît autour d’un ballon rond. Ils étaient tous jeunes encore à l’époque. Nous étions en 2005 quand ils vont publier un premier enregistrement « Ogbragada », qui à l’origine un délire de fans de ballon rond sera vite transformé, en succès musical. Toofan sera alors né ! 

The beginning of history !!! 10 ans...Merci à tout un peuple TOGO ! Courage à toi Allone pour la suite de ta carrière...

Posté par Toofan Officiel sur lundi 16 novembre 2015

En cette veille de leur concert anniversaire, nous vous proposons 10 choses que vous ignorez peut être des Toofan.

 

DU TRIO AU DUO

Au départ, c’était un groupe de trois jeunes dont Master Just (Fatowou Kossivi) ambianceur du groupe, Barabas (Blaise Mensah) toaster et rappeur du groupe et le troisième Allone ayant émigré en Europe plus tard où il continue sa carrière musicale. Du coup le groupe sera réduit à Master Just et Barabas.

 

LE FOOT, UNE  AUTRE PASSION 

Les Toofan sont des passionnés de football. En 2006, ils vont composer « Epervier Obragada » en hommage aux 11 national togolais. Un son qui deviendra l’hymne des supporteurs togolais à la coupe du mode de la même année. Fin 2006, le groupe sort l’album « CONFIRMATION ». Interviewée dans un numéro du Magazine béninois Amour&Vie : ils disaient passer plus de temps à jouer à la PES. Souvenez-vous : il y a juste deux ans ils sortaient le single clipé AFRICA HOYEE.

 

 

DE OGBRAGADA DEVENUE COOL CATCHE  AU GWETA…

S’il y a une chose dont vous conviendrez avec nous c’est que les Toofan ont su crée un grand mouvement bien suivi et apprécié de tous. 

 

Obragada(danse concept) est née en 2005. Les plus anciens se souviendront certainement de ce refrain « Obragada Zémidjan » (Titre Zémidjan) qui a énormément marché dans les capitales africaines. En 2007 c’est le single « Parler-Parler » ; bien dansant et conscient toujours avec l’expression Obragada qui fera tabac. Même le groupe Magic Systèm va se déplacer à Lomé pour le concert géant organisé en honneur à ce single. 

« Cé Magik » viendra en 2011 avec la danse Cool Catché ; longtemps restée le premier choix lors des fêtes et soirées entre jeunes en Afrique. On pouvait déjà découvrir les pas du Cool Catché avec Master Just dans le clip tourné à Atlanta aux Etats-Unis.

Plus tard, on aura droit au « GWETA ». En quelques sortes,  Toofan  montre l’évolution de sa musique à travers les pas de danse. Ce qui se remarque à chaque sortie. La maturité des fils du vent.

 

AMOUREUX DE DISTINCTIONS 

Le 17 décembre 2010, ils remportaient  les « Kundés d’Or » dans la catégorie Meilleur Artiste de l’Afrique de l’Ouest devant Dj ARAFAT (Côte d’Ivoire) et Sydney (GHANA). A leur arrivée sur Lomé : ils seront reçus comme un chef d’Etat.

 

Barabas et Master Just participeront plusieurs fois aux KORA AWARDS. Ils vont remporter le prix de la meilleure chanson de l’Afrique de l’Ouest avec le titre « Cé magik » lors de l’édition 2011 des online African Music Awards à New-York.

 

Nominés au MTV Music Awards, TOOFAN est consacré Meilleur Artiste Francophone 2013-2014. La même année, ils seront nominés au BET et aux AFRIMA aux Etats-Unis.

 

DEUX BÊTES DE SCENES 

Danseurs exceptionnels, chorégraphe et parfois de brillants comédiens : Barabas et Master Just sur scène donnent le meilleur d’eux même pour bouger le public. On se souvient de leur prestation à Cotonou pour le MTN  Yellow Summer 2014. Les spectateurs en redemandaient. C’est comme quand on regarde leur clip : un régal pour les yeux. De Tokouin aux Etats unis en passant par Paris : ils sont restés Toofan. Une maitrise parfaite de scène.

Dans le prochain article nous reviendrons sur les cinq autres choses que vous ignorez certainement sur Toofan.

 

(Togo) Toofan : 10 Choses à savoir sur les flis du vent (Partie 2) à suivre…

 

Sources : Toofan-Officiel & Matin Libre

 

Khaled Sèdaminou

facebook