This Is America |Le virus Gambino en Afrique

This Is America |Le virus Gambino en Afrique

1896 vues

Après le Nigéria, c'est au tour du Bénin de se mettre dans la danse à travers une reprise du youtubeur Axel Merryl.


Il y a quelques semaines, plus précisément le 08 Mai 2018, sortait la vidéo de "This Is America", un son à travers lequel Donald Glover alias Childish Gambino remet les projecteurs sur la vie des noirs aux États-Unis et les violences policières dont ils sont chaque fois victimes.
Ce son qui a embarqué plusieurs stars américaines telles que Young Thug, Quavo, 21 Savage etc... dans une collaboration iconique s'est très tôt hissé au rang des plus viraux de cette année avec plus de 200000000 de vues sur YouTube en moins d'un mois.

Comme on pouvait donc s'y attendre dans ce genre de situation, les reprises et parodies ne se sont pas faites prier.

Au Nigeria par exemple, le 25 Mai, la reprise du rappeur Falz intitulée "This Is Nigeria" est une vidéo qui qui affiche à l'entame un discours du père de ce dernier, le militant Femi Falana. S'en suivra une description de la situation socio-économiques du Nigeria avec une série d'allusions dont par exemple la drogue, la violence ou l'enlèvement des filles de Chibok par Boko Haram.


Six jours plus tard, c'est au tour du Youtubeur béninois Axel Merryl avec "This Is Africa". Comme le dit le titre, il ne parle pas seulement de son pays mais de tout le continent dont il peint une image bien sombre sur un tableau visuel bien riche en couleurs avec évidemment quelques touches de comédies propres à lui. Axel Merryl a sacrifié à la tradition de la dénonciation en faisant entre autres un zoom sur les chefs d'États africains qui s'éternisent au pouvoir, le mariage forcé et bien d'autres.

Pour faire la particularité, Axel Merryl a laissé le titre "This Is Africa" déteindre sur la fin du clip notamment avec les dernières seconde enrichies d'une animation aux instruments afro et l'ambiance qui va avec.

Allez matter la video avec ce lien et ramenez nous vos commentaires



Vous aviez aimé ce contenu ? Partagez-le avec vos ami(e)s

Ousmane AKPARI

facebook