Rap béninois : finis les albums classiques ?

Rap béninois : finis les albums classiques ?

323 vues

L'âge d'Or du Hip Hop béninois nous hante...


À pareil moment, il y a de cela dix ans, pour boucler la décennie 2000 la cours du rap béninois dénombrait déjà toute une flopée d'albums aussi marquants et puissants les uns que les autres (Rap Passion - La recharge - Bi Éwé - À l'ombre du Soleil - Mi Gbè - Mozaïk - Loyilo - Évolution - Armaggedon - Ghetto Blaazter - RapStar - Il le Fallait - Les Croix du bled - XV Divines comédies etc) parmi lesquels quand ça vous tente d'en choisir les meilleurs pour en faire un top 3, vous avez la possibilité d'ajouter 4 à 5 différents top sans en avoir rompu le stock, l'offre fût abondante qui plus est, de très bonne qualité dont on n'a pas cessé de s'en servir . Vous devriez vous en souvenir, c'était l'âge d'or de notre Hip Hop.

Soumis à l'épreuve du temps, nous voici dix ans plus tard, où des tonnes de flow n'arrêtent de se faire propager sur tout le terroir sous l'activité incessante d'anciens et nouveaux rappeurs à travers toutes sortes de projets notamment ceux d'albums studio dont on peut citer entre-autres : L'arrhe de la guerre, Audiobiographie, Adingodja, Xokoundékpo, Guezo, Mahulé, Entre 2 mondes , Ewlizo, Parti d'un rêve, NoubiYôyô, Au sommet, Alhpa etc). Mais il faut reconnaître que ces différents projets qui ont rythmé cette décennie 2010 restent très moins mémorables que ceux des années 2000 à telle enseigne que la nostalgie demeure encore vive dans la pensée du public qui ne rate aucune occasion de s'en souvenir. D'où la préoccupation de savoir si nous nous approchons vers la fin de l'époque des projets d'albums classiques dans l'univers rapologique béninois.

À quelques jours de conjuguer au passé la décennie 2010 au cours de laquelle le Hip Hop béninois s'est moins exprimé en terme d'albums par rapport à celle qui la précède, il est difficile d'en aligner 5 qu'on peut qualifier de classiques dans le paquet qu'on a à disposition. C'est-à-dire des albums reconnus à l'unanimité avoir marqué ces dix dernières années 2010 que le temps ne réussira peut-être pas à nous les faire oublier de si tôt. Des œuvres dotées d'une nouvelle approche ou d'un usage particulier des codes du RAP mettant sans cesse tout le monde d'accord comme par exemples : Wacth The Throne ; Recovery ; Rolling Papers ; Pimp To Betterfly ; God Forgives, I Don't ; Take care...de la manche US, et Or Noir ; Noir Désir ; La Fouine Vs Laouni - La Colombe et le Corbeau - Nero Nemesis du côté de l'hexagne, deux pôles musicaux desquels notre rap reste qu'une pâle copie. Certes qu'il ait toujours eu du bon Rap sous cette ère 2010 au pays, approuvés d'ailleurs par d'excellents albums, mais juste que pour en sélectionner les meilleurs cette fois-ci, je n'ai pas eu d'embarras de choix.

L'album qui a le plus marqué le rap béninois ces dix dernières années

Ne pas reconnaître les derniers skeuds de Kemtaan, CCC, H20, Nasty Nesta, Foo LOGOZO, Diamant Noir étant de puissants projets Rap connus au cours de cette décennie serait simplement subjectif, ça a sérieusement kické comme on aime, mais je pense que le meilleur album rap de cette décennie est Xokoundékpo de WP Babajèjè. Par la langue, il a reçu les acclamations du public urbain, en portant un flow goun moins engagé, donc accessible à un public plus large que celui du Radama-Z, pionnier du rap en goungbé. Bien que ça soit du rap Gospel, c'était quand même bien détendu pour être un délice musical. Un flow dense aux origines inconnues devant lequel nous étions restés si admiratifs, des morceaux comme "Salem" "Xokoundékpo" "Rap Apocalypse" "Alleluiah" en sont illustrations parfaites. Le travail d'orfèvre abattu sur le projet sorti en 2012, a permis au rappeur de la Capitale d'enjamber les 45Km séparant Porto de Cotonou pour venir y remporter haut les mains le prix du meilleur album rap lors de la cérémonie du R&R Awards 2013 devant tout ce beau monde cotonois prétendu au sacre. Vous convenez avec moi que c'était pas gagné d'avance. Cela a fait grossir l’intérêt accordé au rap venant de la cité des Ayinonvi encourageant de nouveaux talents de se révéler. L'impact qu'a eu cet opus sur le public, attribue à l'auteur de <<Rap Sagesse>> incontestablement le statut de l'un des rappeurs les plus influents de la scène rapologique béninoise de ces dix dernières années.

Les jeunes doivent passer à l'action

Il est clair qu'à la fin de ces années 2010, nous retenons beaucoup plus le nom de ces jeunes MC's disposant d'arguments convaincants, qui ont pris d'assaut l'arène du hip hop béninois depuis 5 ans, mais nous devons rendre force et honneur aux vétérans sans qui cette époque serait très moins meublée car jusqu'ici aucun album déterminant de la génération actuelle de rappeurs n'auréole cette discographie. Il y a quelques années nous lisions en Nicoteen, Roccah, Keurblaan (Ex Snake) etc) des jeunes talents qui pourraient donner un nouveau souffle au ashopé-ashipé benco des années plus tard. Mais contre toute attente c'est à Vano Baby et Tyaf Papa Yasir de créer la sensation, dominant ainsi les débats depuis qu'ils y sont. Il est donc important d'en appeler à toute l'étendue de leur savoir-faire, qu'iIs ont le lourd devoir de nous faire rêver en portant valablement le mouvement par des projets marquants leur génération comme l'ont fait leurs doyens qui sont logiquement en fin de cycle. Ceci est valable aux talents qui se confirment à l'instar de Crisba, Ralami, Siano Babassa, n'arrêtant pas de peaufiner leur flow, au même titre que X-Time, Oxmoz, Roys...qui à leur tour de l'aiguiser. Les dix prochaines années vous appartiennent, au boulot les gars !

Alors selon vous, quels sont les cinq albums qui ont marqué cette décennie 2010 ?

Par : Jean Luc SOUNKPON

top 10 urbenhits 01-2020
1 Sommet 2220
2 SMC 79
facebook