Levinx, la fin d'une léthargie qui aura trop duré

Levinx, la fin d'une léthargie qui aura trop duré

437 vues

Levinx végète depuis un moment dans un mutisme qui pousse à plusieurs interrogations.


Artiste Rappeur, il se couvre d'autres manteaux qui précisent ses expériences dans le domaine musical. Approché par notre rédaction, il lève le doute sur sa carrière qui selon lui est loin d'avoir connu son dernier acte.


UBH : Salut Levinx, est ce que tu pourrais te présenter brièvement, pour ceux qui ne te connaissent pas ?
Salut. A l'état civil, on m'appelle AGUEMON Mohamed. Je suis artiste rappeur/chanteur/compositeur et beatmaker.

UBH: Pour l'heure, comment tu te qualifierais en tant qu'acteur du paysage urbain béninois
Bon! Je dirai que là je suis orienté "beatmaking". Cette année, j'ai beaucoup plus travaillé sur cette facette de moi.

UBH : Tu étais sous l'aile de Bizzybrayne, comment tu définirais cette expérience et Pourquoi être parti?
Bosser avec BizzyBrayne a été une expérience plutôt cool je dirai. Ensemble, on a fait un très gros boulot et ce n'est pas fini, on bosse toujours sur des projets lui et moi. Je suis parti parce que j'avais besoin de changer d'environnement, de faire le taf moi-même. En bref, j'avais besoin d'une certaine indépendance.

UBH : Tu as ensuite rejoint l'écurie JVDB de X-Time, comment et Pourquoi ce changement de cadre ?
Comme je l'ai dit, je cherchais une certaine indépendance. Avec JVDB, on a la possibilité de gérer ses projets comme on le sent. Tout se passe au feeling. X-time apporte ensuite son soutien sur presque tous les plans (organisation, finances...) pour accompagner. Je lui passe le big up d'ailleurs!


UBH : Levinx en tant qu'artiste rappeur est inactif depuis un moment, Pourquoi ce silence?
Le Beatmaking prend énormément d'espace. Ce n'est pas facile de gérer, et sa carrière et le beatmaking simultanément. Les beatmakers savent déjà de quoi je parle (rires).

UBH: On a toutefois pu constater ton énorme apport sur les albums de Tyaf et de Togbè Yéton, En tant que producteur comment s'est passé la connexion ?
Déjà, je salue Meko Prod. Quand j'ai su que Tyaf et Togbè préparaient leurs albums, j'ai tout de suite contacté Meko pour lui proposer mes services. Il a grave kiffé et voilà ça s'est fait. Sur chacun des albums, j'ai produit la majorité des titres.

UBH: A l'heure d'aujourd'hui, quels sont tes projets à courts, moyens et long terme ?
Actuellement, je travaille sur un EP que je pense sortir début 2020 Incha'Allah. Je suis enfin prêt à reprendre les choses en main concernant ma carrière.

UBH: Que penses-tu de la mutation actuelle du paysage urbain
Il y a du progrès. C'est vrai que ce n'est pas tout-à-fait ce qu'on espère mais c'est un bon début.

UBH: Ton projet aura quelle couleur, ce sera plus un retour au rap, une orientation vers le chant ou plus un mix et un délire à l'instinct.
Sur le projet, il y aura du rap et du chant mais la couleur sera différente de ce qui se fait actuellement. J'ai opté pour un projet de recherche musical.

UBH: Tu as en tête des invités pour épicer le tout ?
En vrai, j'y ai pas encore pensé. Je ne sais pas si j'inviterai d'autres artistes sur le projet. Si éventuellement j'invite quelqu'un sur un morceau, c'est que je juge qu'il peut apporter une certaine touche ou une plus-value.

UBH: C'est qui l'artiste Béninois qui t'inspire le plus ?
Angélique Kidjo

UBH: Ta collaboration de rêve ?
Wizkid

UBH: Ton plus grand regret en tant qu'artiste ?
Il y a un peu plus d'un an, j'ai eu une opportunité qui aurait pu me pousser fort. Malheureusement, je n'avais pas assez de couilles pour me lancer. Aujourd'hui je regrette énormément car je me suis rendu compte que ça aurait pu changer les choses.

Par Samuel TOHO

top 10 urbenhits 02-2020
facebook