Le statut du danseur professionnel au Bénin: on en parle ?

Le statut du danseur professionnel au Bénin: on en parle ?

330 vues

Plus besoin de rappeler que l’industrie musicale a besoin des compétences des danseurs professionnels et non des amateurs de rue seulement.


Au Bénin faire carrière dans la danse et jouir pleinement de ce métier est encore un mythe. Or le rôle d’un promoteur culturel est de valoriser toutes les disciplines à travers lesquelles s’exprime la culture. En effet la danse est un art, un métier qui emploie de nombreux talents de par le monde. Au Bénin il est impossible de vivre de cet art et les efforts de valorisation peine à prendre corps. Pourtant dans nos écoles, collèges et universités on rencontre de talentueux danseurs et danseuses aussi bien compétents que performants.

Mais comme la reconnaissance de la danse professionnelle n’a pas connue un essor remarquable au Bénin, comme le métier est associé à de la pure distraction : les danseuses particulièrement sont prises pour des objets parfois même des « prostituées ». Les promoteurs culturels, les réalisateurs de clips ou artistes ne payent les danseurs à la hauteur de leur service, préférant parfois afficher des amateurs.
Remédier à cette problématique, revient à promouvoir le statut de danseur professionnel ou de la danseuse professionnelle. Il convient de montrer les réalités du métier restées dans les coulisses. Car un véritable travail se fait par ces amoureux de la danse et cela mérite promotion.

Les entités de formation et de valorisation de la danse professionnelle


Des écoles et structures se donnent depuis des années la charge de développer et de valoriser les talents de la danse moderne et traditionnelle. A la première place on peut retourner dans nos collèges où il existe des clubs de danse traditionnelle et de chorégraphie. De ces clubs naissent beaucoup de talents qu’on a pour habitude de voir au cours des journées culturelles.


L’autre institution qui forme et valorise la danse et les danseurs se trouve à l’Université d’Abomey-Calavi . L’EACE est reconnu dans ce domaine à travers son atelier de danse.
De la Street Danse passant par la danse Hip Hop, la chorégraphie; danse traditionnelle ou moderne toutes sont enseignées et pratiquées a l’Ensemble Artistique et Culturel des Etudiants de l’UAC. Moov Dance Crew est la compétition de danse initiée par le réseau de téléphonie mobile Moov Bénin qui au-delà de son caractère divertissant valorise aussi la danse et les groupes de danses modernes du Bénin


Il faut que les artistes sollicitent de plus en plus les danseurs et danseuses de profession dans leurs clips. La Côte d’Ivoire ou encore le Nigéria sont des exemples à suivre pour permettre un essor de cette discipline.


Samuel Toho

top 10 urbenhits 07-2019
facebook