Le Bénin: nouvelle terre des majors de l’industrie musicale africaine ?

Le Bénin: nouvelle terre des majors de l’industrie musicale africaine ?

121 vues

Après Sony, c’est autour de Universal Music Africa et Trace de s’installer au Bénin.


La nouvelle vague d’artistes béninois intéressent les majors. Des signatures par ci, des productions par là… Tout porte à croire que de nouveaux jours se lèvent sur la musique béninoise.

En moins d’un mois plusieurs actes ont été posé. Nous avions noté une signature de représentation entre le PDG du Groupe Empire, Ulrich Adjovi et Universal Music Africa. C’est à la faveur d’une cérémonie officielle qui s’est tenue le jeudi 07 Mars dernier à Canal Olympia que la nouvelle a été porté au-devant du showbiz béninois. Ulrich Adjovi qui rappelons-le fait partie de ceux qui donnent une nouvelle directive à la musique béninoise et africaine à travers des projets culturels dont le Bénin Stars Tours et les Concerto Summer Time.

Cette signature a donné naissance à la première réalisation du groupe béninois FamilyZik qui, gagnant de la première édition du Bénin Stars Tour organisé par le Groupe Empire, partait avec un contrat de production mais également un clip. Le groupe a donc sorti le clip « Coller Chimenter » après une projection grand public.
Ce qui ramène à trois artistes béninois désormais connus sous signature avec Universal Music Africa.

Une autre signature qui semble passer inaperçue, c’est celle du producteur de Fanicko avec le PDG de Trace. Après son passage à Lomé, Olivier Laouchez et Sidikou Karimou ont signé un contrat de représentation au label Blue Diamond qui devient par cet acte la Régie publicitaire du Groupe TRACE au Bénin.

Dans la foulée on apprend également l’installation prochaine de Trace FM Bénin afin de donner un nouveau souffle à la musique béninoise. Rien de surprenant quand on se réfère aux échanges du dernier mensuel Cash & Arts qui recevait la Directrice de Trace Fm Côte d’Ivoire.


Avec l’arrivée de ces géants de la promotion et de la distribution, les artistes béninois peuvent se frotter les mains. Maintenant, il leur faudra travailler et bien leur art afin de profiter de ces moyens futurs pour exploser comme ils l’ont toujours souhaité à la face du monde. Car si ces derniers déposent les valises sur la terre béninoise, c'est qu'il y a bien un travail qui se fait chez les artistes.


Khaled Sèdaminou

facebook