La toute première Edition du Festival HAGBETAKA débarque en Novembre

La toute première Edition du Festival HAGBETAKA débarque en Novembre

248 vues

Une initiative de Gopal Das pour accompagner l'assainissement du cadre de vie.


Un nouveau-né dans l'univers socio-culturel du Bénin. Il s’agit du Festival Hagbetaka qui est un événement culturel, et thématique qui sera à sa première édition le 7 novembre 2019. Pour en savoir plus, nous avons rencontré pour vous le slameur Gopal Das qui en est l’initiateur.
Découvrez ici dans toute sa particularité le Festival Hagbetaka.

Gopal Das, bonjour !
Vous êtes membre organisateur du festival Hagbetaka… De quoi s'agit-il concrètement et pourquoi avoir initié un tel événement au Bénin ?

Bonjour, on m'appelle Indra-Das BAKTHA NOUNAGNON à l'État civil alias Gopal Das. Je suis artiste slameur en langue goungbe et dans d'autres langues. Promoteur du Festival Hagbetaka.
Le festival Hagbetaka est un festival d'art oratoire et de musique qui rassemble tous les praticiens, tous les artistes qui font usage de la parole dans leurs arts. C'est-à-dire conteur, paroliers, slameurs, rappeurs, comédiens et déclamateurs poétiques.

Tous ceux qui font usage de la parole. Les griots .... Donc tous ceux qui font usage de la parole sont invités sur ce festival.
Le festival a retenu cette année certains artistes qui ont de la poigne qui se démarquent beaucoup des autres artistes en matière de la création de leurs œuvres musicales. Le festival a pour thème "Dehors c'est chez toi " Pour dire que nous devons prendre soin de notre environnement et nous devons œuvrer à ce que notre environnement puisse être débarrassé de tous les déchets plastiques qui nous empêchent de jouir d'un cadre de vie sain. En gros c'est ça le Festival Hagbetaka .


Le Festival Hagbetaka, si nous avons voulu organisé ce festival c'est parce que ,au regard des différents maux qui minent notre société, des différentes choses qui accablent la population, les conditions de vie des populations et la destruction fulgurante dont on assiste aujourd’hui par rapport à notre environnement, il urgeait que nous puissions créer un creuset pour que les artistes qui sont les portes paroles du peuple et qui ont la facilité à atteindre un grand nombre de personne puissent mettre leur art au service de cette cause noble. Afin d'apaiser, de sensibiliser et de rendre plus acteur leurs fans qui sont en gros la population.
Nous, Le Gopal Das, personnellement, cela me tient beaucoup à cœur parce-que je trouve que mes frères artistes, beaucoup n'ont même pas conscience du volet social qu'ils peuvent donner à leur engagement artistique.

Présentez-nous l'organisation du Festival Habgetaka

C'est Gopal Das qui organise le Festival Hagbetaka en partenariat avec Le Centre qui est un espace culturel qui a un Petit musée de la recade et aussi une bibliothèque et mène beaucoup d'activités dans le milieu artistique surtout des arts plastiques. Nous sommes aussi en partenariat avec l'association EAS de Madame Sandra Idossou qui travaille déjà sur le projet sachet Heloué. Donc le thème du festival <<Dehors c'est chez toi>> vient complètement à point nommé profiter de l'engagement de toutes ces personnes pour pouvoir mettre les artistes au service de la société, afin de pourvoir, impacter, sensibiliser la population.
Beaucoup d'autres associations nous accompagnent sur le festival.

De façon explicite quelle est le programme de l’événement ?

Nous avons comme programme les ateliers de réflexions qui portent sur l'art et l'action sociale, nous avons une rencontre discussion qui porte sur le thème <<Dehors c'est chez toi>>. Quelle sont les influences négatives qu'ont les déchets plastiques sur notre environnement ? Comment s'en débarrasser? Comment gérer les déchets ? Comment gérer les ordures ?
Voilà un bon nombre de questions qui vont faire l'objet de la rencontre discussion qui s'articule autour du thème "Dehors c'est chez toi".


En dehors de ça nous avons un atelier bricolage qui va partir des déchets plastiques des bidons et des bouteilles en plastiques pour pourvoir créer beaucoup d'autres choses qu'on pourrait utiliser comme objets de recyclage. Au-delà de ça nous avons une soirée. La soirée du vendredi 8 novembre où il aura un Café-concert avec le duo Landry + et ARTARG Band. Nous avons en plus de ça le samedi soir un concert des Slameurs. Kaporal Wisdom qui vient du Togo, Amagbegnon le pourvoir du verbe du Bénin, des conteurs, tonton Victor Goudahouandji, Brado Grimaud….
Nous avons un spectacle de clown aussi. Et nous avons en plus de ça un spectacle de déambulation de danse donné par Orphée Ahéhéhinnou, un danseur qui mélange bien la danse contemporaine et traditionnelle.

La plus grande attente du Festival c'est l’éco running que nous organisons le samedi 9 matin et qui rassemble la plupart des personnes de Lobozounpka et des environs de Calavi et de Cotonou autour d'une marche "je cours je marche pour une ville propre" qui se tiendra le samedi à 7 h à Lobozounkpa dans les locaux du Centre. Ça va partir du Centre et s'étendre jusque dans les tantacules de Lobozounkpa. Il s'agira de marcher en groupe. Un éco running qui va rassembler plus de 500 personnes, où nous allons ramasser les déchets plastiques et assainir la ville de Calavi et principalement Lobozounpka. Les autorités de la ville de Calavi, les écoles environnantes au Centre ont tous promis être avec nous. Beaucoup d'activistes, de personnes influentes ont également promis être avec nous le samedi 9 Novembre.

Le 10 et le 11 Il aura un travail de création que nous ferions avec les artistes en aparté qui ne sera pas ouvert au public afin de créer un réseau permettant à ces artistes de diffuser le message du festival.

Dites-nous la place de l'art dans le festival Hagbetaka 

Je crois que la pièce maîtresse même du festival Hagbetaka c'est l'art. C'est l'art qui est au cœur de tout. Nous voulons utiliser l'art pour en faire un objet d'impact positif sur la population. Voilà ce que nous recherchons.

Quelles sont vos attentes ?

Pour cette première édition nous voulons réunir plus de 1000 participants afin de pourvoir sensibiliser un grand nombre, toucher les artistes, montrer aux artistes qu'à partir de leurs arts ils peuvent s'impliquer dans des activités de sensibilisation à caractère social profitables à une couche défavorisée de la population. Nous voulons aussi que la population comprenne pourquoi les déchets plastiques représentent une menace pour l'assainissement de notre cadre de vie pour notre bien à nous, notre bien à tous. Si tu prends soin de chez toi il faut savoir que dès que tu sors, la nature aussi c'est chez toi parce que c'est elle qui nous abrite tous et qui nous permet de pourvoir vivre bénéficier de l’oxygène, de gaz carbonique, arbres des fruits. Tout ce qu'il faut pour pourvoir nous maintenir en bonne santé. Avoir une vie saine et vivre longtemps, sans maladies à l'abri de tous les microbes, à l'abri de tous les éléments nuisibles au bon fonctionnement de la vie.


Voilà, c'est ce que nous recherchons. Nous comptons sur la population du Bénin de Calavi de Cotonou, sur les personnes influenceurs, sur la presse. Nous comptons beaucoup sur Urbenhits.
Nous comptons aussi sur les artistes qui viendront participer aux différents ateliers de réflexion ; et nous vous invitons tous à venir car c'est main dans la main que nous pouvons ensemble avancer pour faire de ce Bénin un Bénin dont le cadre de vie est meilleur.

Interview réalisée par Samuel Toho

top 10 urbenhits 11-2019
facebook