Interview : MoctArt, l’épopée d’un artiste plasticien hors du commun

Interview : MoctArt, l’épopée d’un artiste plasticien hors du commun

301 vues

De son vrai nom Abdoul-Mouta’al Abou, ce jeune artiste béninois a commencé par dessiné assez tôt et aujourdh’ui il tutoie les grands festivals.


Amoureux de l'art et du beau, Abdoul-Mouta'al ABOU, jeune artiste béninois peint son monde sur divers supports. Il présente le quotidien avec un talent rehaussé par le savoir-faire et le gout des couleurs de la vie. Décidé à faire de sa passion un métier, il intégrera après son bac en 2014, la section Art plastique de l’Ensemble Artistique et Culturel des Etudiants (EACE) de l’Université d’Abomey-Calavi où il sortira Artiste plasticien. Sa volonté et sa recherche de perfection l'encouragent à suivre une formation en dessin de presse et en graphisme au premier journal des étudiants du Bénin, Journal LE HERAUT.

Explorons le métier de plasticien béninois avec MoctArt

Vos œuvres parlent certainement de vous et évoquent votre perception de la vie. Présentez-vous à nos lecteurs et dites-nous de façon concrète ce que cette activité représente pour vous.

Je me nomme Abdoul-Mouta'al ABOU alias MoctArt. Je suis artiste plasticien. L'art plastique est comme l'essence même de mon existence. Déjà dessiner ou peindre me permet de m'affirmer et de dénoncer à travers mes œuvres. C'est une passion que j'ai appris à développer depuis tout petit et aujourd'hui je m'en suis fait un métier et ce travail représente beaucoup pour moi.

Alors comment vous identifiez dans votre domaine ?

Je suis plus dans la figuration. Je dessine et peins des visages avec de la peinture, les crayons graphite et surtout au stylo. Je fais plus du réalisme dans mes œuvres.

Qu'est-ce que le portrait pour vous ? Est-ce le genre qui attire plus l'attention du public ?

Je fais du portrait pas juste pour attirer l'attention du public mais d'abord pour affirmer mon talent de reproduction, faire naître du beau, dégager ma passion et le public peut ensuite aimer mon travail car en réalité c'est le public qui juge mon travail.

De quoi vous inspirez vous et quel sens attribuez-vous à ce travail ?

Je m'inspire du beau, des sentiments et de mon propre quotidien. Si je devais donner un sens à mon travail je dirai que j'immortalise le quotidien des gens à travers du beau et de la créativité.

Présentez-nous un de vos tableaux

Je vais vous présenter cette toile que j'ai nommé "Regard d'ange". Sur ces coups de peinture vous allez sentir l'innocence et la tendresse dans le regard d'une jeune fille. À travers son regard, sa coupe de cheveux couverts, ces colliers on peut sentir l'espoir et l'amour que peuvent dégager les enfants qui sont l'avenir de cette Afrique.
(Voir la photo Regard d'ange sur notre page Facebook)

Quels sont les activités que vous initiez pour valoriser vos œuvres ?

Je participe souvent à des expositions et j'ai une plateforme où je partage mes œuvres avec le public. J'ai participé à plusieurs expos dont l’Exposition International d'Art Contemporains (JIAP 2018) à la salle de médiathèque, l’Exposition de l'Association Congolaise Lisang'Art à l'hôtel Best Western Nobila en 2018 et l’Exposition Vootoon 2018 et 2019.


L'artiste plasticien a-t-il un avenir au Bénin ?

Ce n'est pas toujours facile de répondre à cette question mais je pense que oui le plasticien peut avoir de l'avenir au Bénin car il le faut.



Un mot pour conclure cet entretien ?

Je vous remercie pour l'interview et profite pour dire aux jeunes passionnés que c'est bien possible de vivre de sa passion et qu'il faut juste y croire et à travailler dans ce sens.

Merci

Interview réalisée par Samuel Toho


Ce contenu vous a plu ? Partagez-le pour le faire découvrir à vos amis

top 10 urbenhits 10-2019
facebook