[ENTRETIEN] CYANOGENE : à l’école, j’étais pas un tendre

[ENTRETIEN] CYANOGENE : à l’école, j’étais pas un tendre

419 vues

Cyanogêne a signé plusieurs sorties ces derniers jours dont un album « Néo Griot ». Un album de 15 titres que l’artiste a dévoilé en streaming et en téléchargements.


Longtemps resté en hibernation et avec un beau parcours dans la sphère RAP 229, Cyanogêne nous parle de la genèse de Néo Griot, de son passé d’ado rebelle qui aujourd’hui en tête d’une meute le Watchiwutxa déclare la guerre à ses « confrères » du showbiz béninois.

Le Général Cyanogêne, qui se fait appeler désormais le Néo Griot est notre invité.

Bienvenue "Le Loup"...Toujours solitaire ou désormais en meute ?
Si la question est de savoir si je fais partie une meute ou non.. ma réponse est oui je suis à la tête d'une meute qui s'appelle Watchiwutxa. Si la question est de savoir si je fonctionne seul ou en équipe, je dirais que cela dépend de la situation. Selon les cas de figure le modis operandis varie.

Pourquoi Néo Griot ?
Parce que les griots sont dépositaires de la mémoire culturelle d'un peuple, d'une époque et moi je suis le dépositaire de celle de mon époque. C'est sur ce facteur surtout que je me suis basé dans la phase de création de cet album.


T'as bossé pendant combien de temps sur cet album ?
J’ai commencé à travailler sur l’album Neo Griot depuis l'époque où j'étais signé sous Lightnation. Il devait sortir depuis ce temps-là. Mais après mon départ du label, il y a des morceaux que j'ai retravaillé avec Tohr qui a pratiquement bossé sur tout le projet avec moi. De la direction artistique à la composition des morceaux, au mix et au mastering. On voulait un album abouti, bien travaillé et qui respectait les normes, du coup de la pose des voix à la livraison du projet on va dire cela a pris 6 mois.

Un album qui te ressemble, qui te raconte ?
Oui absolument. Non seulement il me raconte mais il raconte le monde vu de mon point de vue. Je raconte un peu le monde qui m’entoure à ma façon et selon mes expériences.

Tu parles de Nostalgie et tu dis : "un ado pubère, précoce, féroce et rebelle...". C'est ce que tu étais ?
Oui mdr à 1000%. J'étais à la fois timide et plein d'assurance et à l'école j'étais pas un tendre (smiley rire moqueur) mais tout ça c’est le bon vieux temps.

Revenons un moment sur la pochette de ton album. Tu nous en dis plus ?
C’est QuickSox qui a réalisé cette cover et l’idée principale qu’elle illustre est celle-ci : « le noir est à l'origine de l'humanité et la femme noire en est la pierre de l'angle. Même si on a tendance à ignorer ce fait, on ne peut le nier ». En tant que néo-griot je raconte le monde contemporain dans lequel je vis donc l’Afrique et ses réalités en est une principale composante.

Une anecdote à partager avec nous pour ce qui est de la préparation de cet album ? **un truc qui t'a marqué ou qui t'est arrivé ?
Hmmm j'ai enregistré le son EHUZU au moins 5 fois. Je ne sais pas ce qui se passe parfois dans ma tête mais en fait je pose le son je l'aime bien puis je rentre chez moi et là c'est gâté je ne l'aime plus. Je ne le sens plus du tout, la vibe m'énerve et je me dis que je peux faire mieux. Du coup J'ai dû répéter ce processus 5 ou 6 fois avant d'être vraiment satisfait pour EHUZU. J'en ris maintenant mais à l’époque ça m'énervait de ouf.


« boycottez-moi mais la vérité n'a pas sa place dans l'ombre». A qui t'adresses-tu ?
A certain de mes "confrères" et certains acteurs du showbizz (smiley sourire) qui ont cru que le showbiz c'était le salon de leur grand-mère mdr. Tous des petites frappes. Aucune vision si ce n'est pour vampiriser les vrais talents. Ya beaucoup d'hypocrisie dans ce milieu. Beaucoup de gens profondément Fake et dans tout ça moi j'étais profondément naïf (smiley moqueurs) mais bon ce sont les expériences qui forgent l'homme. C'est cette atmosphère profondément toxique et puérile qui m'a fait me replier. Quoique repli stratégique n'est jamais synonyme de fuite. Le général n’est pas mort, il est toujours là. Big up à mes fans qui malgré tout ce silence n’ont jamais cessé de m’écrire tout le temps, et de me soutenir. En vrai ma musique je la fais pour eux. Car sans eux, il n’y aurait pas de Cyano Gêne.

On sent que tu t'es bien diversifié sur l'album avec des univers qui ne sont pas le tien. Par exemple sur « J'suis Magik ». C'est quoi ton titre coup de cœur sur l'album ?
A la base je suis assez polyvalent. Je peux littéralement sauter d'un style à l'autre selon mon inspiration. Du moment où la vibe passe c'est cool. Je n’ai pas de titre en particulier, j'aime bien tous les morceaux. Je laisse les fans apprécier et me dire leurs titres préférés. Mais « L'oracle » et « Car la Colère » sont au-dessus de la mêlée dans mon cœur.

Un concert à Cotonou bientôt ?
Peut-être bien, je n’en dirai pas plus pour l’instant. Avec la team on y travaille. Je tiens juste à rappeler que d’autres sorties se feront incessamment. Vous vous doutez bien que pendant ma période d’hibernation j’ai eu à enregistrer une flopée de morceaux. Parfois des solos ou des collaborations, que je me suis décidé finalement à faire découvrir à mon public. Donc à tous mes fans, ne soyez pas surpris de voir le général sortir des morceaux en boucles ces jours-ci.

Bon courage pour la promo de Neo Griot !
Merciiii


Pour écouter Néo Griot, c’est par ICI

Khaled Sèdaminou

top 10 urbenhits 10-2019
facebook