Coronavirus : Calogero sort bientôt la chanson On Fait Comme Si pour aider les personnels soignants

Coronavirus : Calogero sort bientôt la chanson On Fait Comme Si pour aider les personnels soignants

89 vues

De son vrai nom Calogero Joseph Salvatore Maurici, Calogero est un chanteur, compositeur et musicien français né le 30 juillet 1971 à Échirolles, près de Grenoble en Isère.



A l'âge de 16 ans, il commence la musique en fondant le groupe Les Charts en 1987 avec son frère Gioacchino et Francis Maggiulli.
Par ces temps où l’humanité est mise à l’épreuve du coronavirus, Calogero décide de sortir une chanson sur le confinement afin de verser les recettes aux soignants. Les initiatives des artistes, confinés comme tout le monde, augmentent. Pour sa part, Calogero a dévoilé le samedi 21 mars 2020 une chanson originale sur YouTube et sur les réseaux sociaux. Le morceau parle de cette période si particulière que des centaines de millions de personnes vivent actuellement à travers le monde. Calogero y raconte le confinement, les questions des enfants, la solitude, mais aussi la solidarité.


« Malgré les peurs il y a des rires qui s’accrochent. Être si loin nous rapproche. Même pour parler de rien, du bleu du ciel, surtout donne-moi des nouvelles ». Ces paroles sont un extrait de la nouvelle chanson intitulée « On fait comme si » de Calogero. Le titre est coécrit et composé avec Bruno Guglielmi.

Le musicien Calogero explique clairement qu’ils renoncent tous les deux à leurs droits, et que les recettes de la chanson, qui sortira en single jeudi 26 mars 2020, seront reversées aux personnels soignants, sans préciser à travers quelle association.


«On a décidé de verser tous nos droits et toutes les recettes de cette chanson, qui sera disponible jeudi, aux personnels soignants», telle est la déclaration du chanteur. Il souhaiterait que ce morceau «serve à quelque chose». Espérons vivement que ce noble geste puisse véritablement aider les personnels soignants.

« C’est un drôle de silence qui vient de la rue. Comme un dimanche imprévu. Un homme chante là-bas sur un balcon, sa voisine l’accompagne au violon. On a dit aux enfants des mots qui rassurent, c’était comme une aventure », commence le texte inspiré de ce qui est désormais le quotidien de beaucoup d’autres personnes en situation de confinement.

Folarin Célia

facebook